AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Les 5ème et 6ème Fan-art sont sorties des presses... Celui de l’ami Antonio Lapone et celui de Koulou. Tiré à 100 exemplaires numérotés. Leur prix est toujours de 0.80€ la carte + les frais de port au tarif lettre en vigueur. Règlement possible par virement bancaire ou chèque. Merci de me contacter pour plus de renseignements à: lesamisdejules (at) voila.fr ( remplacer at par @ )

Partagez | 
 

 Dans la presse, sites, blog, ou autres...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

grelots
Chef de Rayon
Chef de Rayon

avatar

Messages : 16840
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 53

MessageSujet: Dans la presse, sites, blog, ou autres...   Jeu 8 Juin - 9:38

Bizarre
http://fr.timesofisrael.com/la-shoah-cadre-du-prochain-album-de-bandes-dessinees-spirou/

Pour ses prochaines aventures, le plus célèbre des grooms qui a donné son nom à un magazine, évoluera dans un cadre difficile. En effet, son éditeur annonce que la Shoah constitue le thème central de ce nouvel album de 350 planches


Ce nouvel opus des aventures de Spirou, annoncé pour 2019, est l’œuvre d’Émile Bravo, auteur et membre de la bande de l’atelier Nawak qui regroupe entre autres Johan Sfar et Christophe Blain.
Si la Seconde Guerre mondiale et la déportation avaient déjà été évoquées dans un précédent ouvrage, Spirou Vert de Gris, la Shoah sera le thème central du nouvel album.


?!!!


Dernière édition par grelots le Jeu 21 Juin - 9:19, édité 1 fois
Haut de page Bas de page

patrig51
Furedek
Furedek

avatar

Messages : 9189
Date d'inscription : 24/07/2011
Localisation : roazhon

MessageSujet: Re: Dans la presse, sites, blog, ou autres...   Jeu 8 Juin - 18:21

Pourquoi tu dis bizarre ? Il reprend l'article de Didier P.
Haut de page Bas de page

grelots
Chef de Rayon
Chef de Rayon

avatar

Messages : 16840
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 53

MessageSujet: Re: Dans la presse, sites, blog, ou autres...   Jeu 8 Juin - 19:00

Oui c'est vrai... Mais je me demande quand même si c'est le sujet principal?
Haut de page Bas de page

patrig51
Furedek
Furedek

avatar

Messages : 9189
Date d'inscription : 24/07/2011
Localisation : roazhon

MessageSujet: Re: Dans la presse, sites, blog, ou autres...   Jeu 8 Juin - 19:35

On verra bien à la lecture ! De toutes façons on aura une lecture moins intello que certains ! Laughing
Haut de page Bas de page

grelots
Chef de Rayon
Chef de Rayon

avatar

Messages : 16840
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 53

MessageSujet: Re: Dans la presse, sites, blog, ou autres...   Ven 1 Sep - 9:12

Haut de page Bas de page

grelots
Chef de Rayon
Chef de Rayon

avatar

Messages : 16840
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 53

MessageSujet: Re: Dans la presse, sites, blog, ou autres...   Ven 1 Sep - 9:16

La version N&B

Haut de page Bas de page

grelots
Chef de Rayon
Chef de Rayon

avatar

Messages : 16840
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 53

MessageSujet: Re: Dans la presse, sites, blog, ou autres...   Mer 6 Juin - 14:26

Haut de page Bas de page

grelots
Chef de Rayon
Chef de Rayon

avatar

Messages : 16840
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 53

MessageSujet: Re: Dans la presse, sites, blog, ou autres...   Mer 20 Juin - 10:20

Dans Libération
http://next.liberation.fr/culture/2018/06/20/a-80-ans-ou-court-spirou_1657273

A 80 ans, où court Spirou ?

Par Guillaume Lecaplain — 20 juin 2018 à 07:14

Face à la dispersion des lecteurs, Dupuis met en suspens une partie des albums qui faisaient sa renommée pour se recentrer sur deux séries : l'une à destination des enfants et une autre, plus historique.

Y a-t-il quelqu’un qui arrive à suivre Spirou ? Du point de vue du lecteur, on a l’impression que les manettes du groom ont été confiées au maire de Champignac, ce personnage à la moustache fort sympathique mais bien connu pour ses raisonnements complètement alambiqués.

En 2017, quatre albums sont sortis chez Dupuis : Le Maître des hosties noires, la suite d’une aventure du groom signée Yann et Schwartz ; Il s’appelait Ptirou, une histoire de la genèse du personnage par Sente et Verron ; La Fille du Z par Munuera qui réalise désormais une série centrée sur le méchant Zorglub ; sans oublier Les Folles aventures de Spirou, par Yoann et Vehlmann, un recueil d’histoires courtes.
Vous en voulez encore ? En 2018 est sorti Le triomphe de Zorglub (Bocquet, Cossu et Sentenac), adaptation BD du film les Aventures de Spirou et Fantasio (que Libé n’avait d’ailleurs pas beaucoup aimé). Puis c’était au tour de Fondation Z, nouveau volume de la collection «le Spirou de…», par Filippi et Lebeault. Dans le magazine Spirou de ce mercredi est publié le dernier épisode du nouveau feuilleton d’Emile Bravo, suite de son Spirou, Journal d’un ingénu. Fin mai, Yoann et Vehlmann y avaient inauguré quant à eux une nouvelle histoire, où l’on voyait le groom vouloir renoncer à sa vie d’aventurier sauveur du monde. Il s’agissait d’une annonce pour des nouvelles aventures qui mettront en scène un avatar de Spirou, version superhéros.

Bref, à côté d’Astérix, dont un seul album est publié à peu près tous les deux ans, l’univers du groom belge paraît crouler sous les parutions. Comment en est-il arrivé là ?
Propriété de l’éditeur

Reprenons depuis le début. En 1938, l’éditeur Jean Dupuis invente un personnage de grand ado espiègle et valeureux, groom au Moustic Hôtel. Il le confie au dessinateur Rob-Vel, qui va l’affubler du costume rouge qui ne le quittera plus. Spirou est ainsi dès l’origine la propriété de Dupuis, et non celle d’un auteur. Ceci explique que depuis 80 ans, c’est l’éditeur qui décide de la destinée de son personnage : il le confie à tel ou tel et l’exploite comme il l’entend. Un exemple : quand le film sorti en février de cette année était sur les rails, Dupuis n’a pas demandé leur avis à Yoann et Vehlmann, les deux auteurs qui pilotent pourtant la série officielle depuis 2010.

Depuis Rob-Vel, le groom est passé entre les mains de beaucoup de dessinateurs. Jijé le dessine durant la guerre, et crée le personnage de Fantasio en 1944. A partir de 1947, Dupuis édite la BD en album sous le nom des Aventures de Spirou et Fantasio, avec Franquin en chef d’orchestre. C’est la période faste, durant laquelle le monde franco-belge se divise en deux : ceux qui lisent le Journal de Tintin d’un côté, et les abonnés au magazine Spirou de l’autre. Le premier a cessé de paraître en 1988, le second sort chaque semaine encore aujourd’hui. Après Franquin viendront Fournier, Nic et Cauvin, Tome et Janry, Morvan et Munuera et donc, désormais Yoann et Vehlmann. Tous ils ont marqué la série de leur patte. Le héros est presque hippie avec Fournier dans les années 70, très aventurier avec Tome et Janry, écolo sous la plume de Vehlmann. Des personnages secondaires apparaissent au fil des albums : Seccotine, Itoh Kata, Don Vito Cortizone, Poppy Bronco… «Chaque auteur, chaque duo a donné sa vision de Spirou», résume Serge Honorez, le directeur éditorial de Dupuis.
Parallèlement à la série officielle, Franquin donne une existence autonome à deux des personnages qu’il avait créés autour de Spirou et Fantasio : ce seront les albums de Gaston et ceux du Marsupilami. Tome et Janry quant à eux développent à partir de 1990 leur série à part, Le Petit Spirou.

Au milieu des années 2000, les Aventures de Spirou et Fantasio (c’est l’époque Morvan et Munuera) se cherchent un nouveau souffle. Les critiques sont mauvaises et les ventes, décevantes. Dupuis a la très bonne idée de la confier à des auteurs différents le temps d’un album, chacun étant libre de réinterpréter à sa façon ses personnages. La série «Le Spirou de…» fait naître d’excellents albums signés Trondheim, Schwartz, Bravo, Feroumont, Zidrou…

Une série officielle, des one-shots confiés à des auteurs, des héros secondaires qui mènent leur vie parallèle : voilà comment on est arrivé à la galaxie d’aujourd’hui. «Cela n’a plus beaucoup de sens de dire que Spirou est une série : ce sont plusieurs séries», assume Serge Honorez.
«Erosion des ventes»

Le problème est que si Spirou a bien été redynamisé par l’arrivée du duo Yoann/Vehlmann et par les albums indépendants confiés à des auteurs, le souffle est retombé. Julien Papelier, le directeur général de Dupuis, reconnaît une «érosion des ventes», même s’il impute celle-ci à la surproduction générale du secteur et la «concurrence des autres loisirs, notamment numériques». Le dernier album des Aventures de Spirou et Fantasio par Yoann et Vehlmann s’est vendu autour de «60 000 exemplaires» quand un album du groom atteignait entre 100 000 et 150 000 ventes dans les années 90.

Résultat, «on est en train de revoir notre catalogue jusqu’en 2020, annonce Serge Honorez. Le programme est allégé». «Emile Bravo dit que pour lui, Spirou est une marionnette, il s’en sert pour passer ses messages… Hé bien nous pensons qu’il ne faut éviter d’avoir trop de marionnettistes, pose Julien Papelier. Nous avons une volonté de clarifier».

L’éditeur implanté à Marcinelle, en Belgique, ne fait pas pour autant une tabula rasa : la décision prise par Dupuis est de suspendre la série principale et les «Spirou de…», pour ne garder que deux publications. D’une part, Emile Bravo continue de raconter sa version de la jeunesse du personnage pendant la Seconde Guerre mondiale, dans un style hérité de la ligne claire. L’ensemble fait suite au Journal d’un ingénu (2008), le one-shot que Dupuis avait vendu à 100 000 exemplaires. Quatre albums sont prévus jusqu’en 2020, dont le premier sortira à l’automne.
«X-Men belge»

D’autre part, Yoann et Vehlmann quittent les rails de la série officielle pour trois albums de Supergroom. «C’est une série parallèle à l’adresse des jeunes», explique le dessinateur Yoann. Supergroom est la version masquée de Spirou, «une sorte de X-Men belge» ou de «Fantomiald», du nom de super-héros de Donald. Le personnage est né «pour rigoler», se souvient Yoann, à l’occasion de numéros spéciaux du magazine Spirou le temps d’histoires courtes.

Les auteurs se sont «bien amusés» à l’exercice et Dupuis a vu le potentiel de la chose pour conquérir une population plus jeune qui n’a pas forcément lu tout Franquin. Après une tentative de lorgner du côté du manga avec la période Morvan et Munuera, les BD se rapprocheront cette fois du comics. Le format sera moins haut que le traditionnel album franco-belge, plus épais avec 80 pages «et une narration moins serrée, plus aérée». Le premier volume de Supergroom sortira en janvier 2019.
Guillaume Lecaplain
Haut de page Bas de page

grelots
Chef de Rayon
Chef de Rayon

avatar

Messages : 16840
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 53

MessageSujet: Re: Dans la presse, sites, blog, ou autres...   Jeu 21 Juin - 9:17

Un premier retour que je trouve très bon dans son analyse cheers

https://diacritik.com/2018/06/20/spirou-ou-lespoir-malgre-tout-un-spirou-politique/

« Spirou ou l’espoir » : un Spirou politique
Dominique Bry 20 juin 2018 BD

Son Journal d’un ingénu avait fait sensation en 2008 lors de sa sortie, parce qu’il mettait en scène un Spirou enfin temporel, témoin de la marche inexorable du monde vers le second conflit mondial. Avec Spirou ou l’espoir (dont le premier tome Un mauvais départ paraît le 5 octobre prochain), Emile Bravo revient sur les premières heures de l’invasion de la Belgique par l’armée allemande et sa perception d’un héros de bande dessinée qui ne peut pas vivre en marge de son temps et hors de la réalité.

Sorte de préquelle où l’on apprenait pourquoi l’écureuil Spip est doué de conscience et comment le jeune et intrépide Spirou a rencontré le fantasque Fantasio, Le Journal d’un ingénu s’achevait sur des notes tristes, la disparition de la jeune amie juive de Spirou, Kassandra Stahl, l’imminence de la guerre et bien des heures sombres à venir. Retour à Bruxelles, en janvier 1940, Spirou est toujours groom au Moustic Hôtel et Fantasio, sous les drapeaux, savoure sa permission prêt à tout pour retrouver son poste de reporter. Avec des débuts qui rappellent les tribulations de Quick et Flupke dans les rues de la ville, Un mauvais départ est empreint d’une tristesse sourde qui tranche avec les aventures ordinaires de l’emblème de la maison Dupuis depuis 1938. Le ton est grave autant que la situation est incertaine dans la capitale de la Belgique encore neutre.
Pour autant, les choses changent, le monde a déjà changé d’ailleurs, les réfugiés allemands, juifs, se font plus nombreux chaque jour, et le mois de mai arrivant, la Belgique est envahie. Spirou et Fantasio (désormais déserteur) décident de fuir l’invasion nazie. Las, la France ferme ses frontières (tout en se faisant conquérir), la guerre éclair a tôt fait de ramener les deux compères à leur point de départ. S’ensuit alors une drôle de période pour les deux amis.
Emile Bravo semble s’être mis en tête de questionner l’âme humaine autant que celle de ses personnages. Qu’il s’agisse des deux protagonistes (Spirou demeure ce gamin trop candide et Fantasio cet ahuri opportuniste jusqu’à la bêtise) ou des personnages secondaires qui compose une galerie hétéroclite de veules, de courageux, de fatalistes… ou de belles personnes douées de bon sens. Tout en s’offrant une charge contre une certaine politique éditoriale, et en creux contre les dessinateurs collaborationnistes.
L’humour n’est évidemment pas absent de cet Espoir, avec des situations cocasses, des références aux publications de la bande dessinée d’alors mais avec un sous-texte très critique envers celles-ci : comment ne pas voir derrière les patrouilles scouts et l’accoutrement que Spirou doit se résoudre à porter (et qui le rend plus Tintinesque que l’original) une dénonciation de la passivité des auteurs et dessinateurs sous occupation allemande. Et la comparaison ne s’arrête pas là. La presse aux ordres, les institutions mises au pas et la jeunesse qui cherche des repères dans un monde déviant vers le racisme le plus brutal. Comment survivre ? Comment garder son innocence ? Emile Bravo et son Spirou posent un regard désabusé (presque désespéré) sur le monde dans cet album qui se termine sur un quai de gare et une décision pour le moins étonnante de la part de Fantasio.
Avec ce premier épisode, Emile Bravo aborde nombre de questions éthiques et philosophiques. Qu’en est-il du choix et du libre-arbitre dans un contexte totalitaire ? A quelles sirènes et à quelle facilité doit-on céder au risque de se perdre ? L’histoire ne nous apprend-elle rien ? Que faire ? Résister ? Collaborer ? Garder espoir ?
Haut de page Bas de page

patrig51
Furedek
Furedek

avatar

Messages : 9189
Date d'inscription : 24/07/2011
Localisation : roazhon

MessageSujet: Re: Dans la presse, sites, blog, ou autres...   Jeu 21 Juin - 16:35

C'est bien ce que je craignais...Les critiques vont faire dans la masturbation intellectuelle avec leurs touches de bien-pensance comme Bravo avec son histoire ! Hé les gars!...La deuxième guerre mondiale est finie depuis + de 70 ans et depuis le temps que l'on nous rabâche qui était les gentils et le méchants...Je pense que l'on a compris qu'il y avait finalement... 15% de résistants,15% de collaborateurs et les 70% restants se tâtaient et attendaient la suite sans bouger ! Laissons cette période aux mains des historiens!
Spirou a 80 ans et à eu sa propre vie durant la guerre avec Rob Vel et Jijé.Tous les auteurs de l'époque "dépaysaient" leurs lecteurs en envoyant leurs héros de papiers vivre leurs aventures sous les tropiques ! C'était tendance ! Donc que vient faire "notre" Spirou dans cette galère? et pourquoi ce besoin de vouloir lui redonner une sorte de virginité "politiquement correct" ! A quand un Tintin traquant les méchants nazis? Laughing
Haut de page Bas de page

Buzzzz
Quartier maître
Quartier maître

avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 05/01/2015
Age : 42

MessageSujet: Re: Dans la presse, sites, blog, ou autres...   Jeu 21 Juin - 20:12

patrig51 a écrit:
(...) A quand un Tintin traquant les méchants nazis?  Laughing

... et défilant en tête de la gay-pride ?

ouais ! moi j'vote patriiiiiiiiiiick !!!!!! cheers
Haut de page Bas de page

grelots
Chef de Rayon
Chef de Rayon

avatar

Messages : 16840
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 53

MessageSujet: Re: Dans la presse, sites, blog, ou autres...   Jeu 21 Juin - 20:15

lol! lol! lol!
Haut de page Bas de page

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Dans la presse, sites, blog, ou autres...   

Haut de page Bas de page
 

Dans la presse, sites, blog, ou autres...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Première partie '’Un mauvais départ’’-